Blog Bois Sec

10 octobre 2009

stage de musique du 15 novembre 2009

Classé dans : Flash — contact @ 14:02

A toutes et tous,

Comme promis, vous trouvez ci dessous les morceaux à travailler individuellement pour le stage de musique d’ensemble. Pour pouvoir organiser le stage, chaque personne doit connaitre TOUS les morceaux (sauf les chanteurs qui n’ont qu’un chant). Les petits groupes éphémères seront formés sur place et choisiront UN seul parmi ces 5 morceaux à travailler pour le mini-bal du soir. On essayera alors de tenir compte des goûts musicaux de chacun …

Volontairement le répertoire choisi est assez simple pour pouvoir accueillir différents niveaux techniques. Chaque morceau est proposé en MP3, ABC, PDF et MUS (plugin harmony assistant gratuit) et il y a une une chanson pour les voix qui veulent s’exprimer …

Bonne Musique à toutes et tous !!!

Les infos pratiques :

Les morceaux en format compressé : 

25 septembre 2009

Combien ?

Classé dans : Non classé — contact @ 23:03

Mais …

combien de nombre d’heures jouées,

combien de kilomètres parcourus,

combien de danseurs ?

11 avril 2009

Bois Sec ! sur un CD ….

Classé dans : Non classé — contact @ 21:52

Bois Sec ! participe à un beau projet ….

Plus d’info … là !!!!

7 mars 2009

La recette du cahier enfin disponible en version anglaise …

Classé dans : Billet d'humeur — contact @ 14:31

An easy recipe: Wurgul friddle with creamy blostblume*

For 6: 6 plunk and pulchy wurguls

=> Tip: when choosing your wurgul, examine its striddlidink carefully: it should exhibit no butlitumps. Another sign of a good wurgul is a scrutch-free thrump.

1 pound of spring blostblumes, with no liklibits or rottles
5 centipiddles of girasun (fat-free)
½ pistle of manigunt
3 coddles lined with pulvery gundleburn
1 pudsplak of wimmy wetwat
1 sprig of fresh mint

Neddle the blostblumes. Take care to remove all the nistly bits, else the cream may go nottle and nungey, which, as you know, could have a prolucious effect. Strummle the nistly bits until briskit to the touch, add the manigunt, wimmy wetwat and then ristle rotly for a couple of minutes.

=> Tip: the traditional “wurgulgug”, as its name suggests, is the utensil most suited to the preparation of wurguls. We can but praise its excellent value for money and many munificient qualities, featuring an ergonomic fuddlejib on one side (preventing fuddlesom jubblebeans and we know how nasty those can get!!) and a dual festlefet on the other (to festle those annoying fustlies). If you don’t have a wurglulgug or know someone who does (which, let’s face it, would be surprising, as we ALL have one tucked away somewhere), you can always opt for a splugiplug or a splitwoom.

Meantwindle, chiddle the wurguls most delicately. (You can leave the striddlidink as some striddli-lovers appreciate this morsel). Leave the wurguls to calivate culsomely in a buttersome molk. Once the wurguls have nuddled on the nitchy, their wolmol becomes gurlsome. Place the nuddled wurguls in a puddliwink that you have previously lingled with girasun (fat-free), weskit generously with cream, goffer the gundleburn (gently), wool it in the wicky and leave it to foggle for an hour or so. Once foggled, remove, fistle fully and serve in its puddliwink.

What should you drink with this wurgul friddle with creamy blostblume?

Obviously, since we are in England, bumplibeck beer at its beestiest. Or, for a good English wine, and yes, contrary to what our French friends believe, these are as common as wurguls on our shores, a Chateau-Stourpoddle or Chateau-Brumimuck

* Purists may prefer to keep the French title “Fricotée de burlutes à la crème de marmouses” but I insist that the wurgul is the English equivalent and that blostblumes, in season, are the perfect accompaniment with a flavour most marmouse-like. One must encourage traditional English recipes using traditional English ingredients.

Traduction :

jsummerton @ wanadoo.fr

Traductrice du français vers l’anglais, spécialisée dans les recettes de cuisine anglaises (NDLR : enfin, dans la recette, il n’y en a pas d’autres en Angleterre ! )

04 76 09 66 62 - Echirolles (38)

17 février 2009

Stage de cornemuse au Bec à Sons

Classé dans : Flash — contact @ 19:51

Les 4 et 5 avril 2009, stage de cornemuse à Couzon au mont d’or organisé par le Bec à Sons.

Toutes les infos ici

5 décembre 2008

Lettre info n°6

Classé dans : Lettre info — contact @ 13:20

14 novembre 2008

International …

Classé dans : Florilège, Flash — contact @ 20:08

le tee shirt de bois sec en vadrouille … comme un air d’amelie poulain ..

12 octobre 2008

Ecoutez braves gens …

Classé dans : Billet d'humeur, Flash — contact @ 20:52

La triste complainte de Bois Sec !

Une création de 2005, jouée une seule fois chez la “Fée carabine” …

Cliquer sur l’image pour voir l’ensemble en grand !

25 mai 2008

Video du bal de printemps 2008 à Couzon

Classé dans : Vidéo — contact @ 21:04

Un laridé huit temps avec paroles de monsieur raffin . Une vidéo signée Jacques Mehu … merci Jacques  !

14 avril 2008

Livre d’or (Valdoie 2008)

Classé dans : Florilège — contact @ 19:05

“On l’a dit je le fait : pour ne pas perdre la main un p’tit mail de grand matin (enfin presque : il est quand même 10h30 et j’ai rêvassé une bonne demi heure devant mon café) avant une petite balade pour récupérer activement. Je viens de réaliser que je n’avais rien écrit dans votre livre d’or et j’en ai grand dommage : j’aurais pu dire tout le mal que je pensais de vous et ça ne m’aurait pris que quelques secondes alors qu’il ne me reste maintenant que les bons souvenirs et il me faudrait une bonne heure et peut-être plus pour vous dire et qualifier le plaisir que vous nous avez donné. J’avais annoncé sur l’affiche , comme vous avez pu le voir, ” Grand bal folk” avec Bois sec! un peu imprudemment…. Connaissant l’exigüité de notre salle la grandeur ne pouvait être qu’une allusion à celle de votre prestation. D’abord c’était ” Bal folk *****” pour reprendre un mot de Jean Loup (Baly NDLR) qui nous avait dit pour nous conforter à un moment où nous exprimions quelque crainte : “Vous allez faire là un bal 5 étoiles” mais outre que graphiquement ça n’était pas très équilibré je trouvais ça faisait un peu pub gastronomique et prétentieux. Et bien c’est Jean Loup qui avait raison : nous avons eu nos 5 étoiles- qui ne se prenaient pas pour autant pour des Stars. Audi t’y rambes? Oui un peu mais ça fait du bien de pouvoir, sans réticences, dire du bien de quelqu’un.

Et votre bal dans son genre a été parfait. Vraiment! et tout le monde du folkeux vieilli sous le harnais capable d’apprécier la pertinence de votre musique et la variété de votre répertoire au danseur néophyte ébahi, tous ceux avec qui j’ai un peu discuté confiaient, au pire avoir passé une très bonne soirée et, au mieux quelque chose de l’ordre de ce que j’ai ressenti. J’ai pour part été très sensible à votre rapport à la “tradition” - respectueux mais pas dévots - à la danse - sérieux mais joyeux- au chant - efficaces sans virtuosité et plaisants sans manières. Vous avez su mettre votre talent au service de la musique et celle-ci à celui de la danse et fait de votre légitime narcissisme un vrai service public. Sans blague c’était super et répondait assez bien aux questions que nous sommes quelques uns à nous poser au sujet d’une tendance dominante dans les bals folk où il est de plus en plus rare de pouvoir bien danser tant on y confond énergie et vitesse, vitesse et précipitation, compos et compote, nouveauté et syncope à tous les étages, création et trahison….
Et bien j’ai le regret de vous le dire : “Pas vous”! Allez, tchao, vraiment content de vous avoir rencontré et au revoir
j’espère.
Amicalement,
Jean Mi”

« Page précédentePage suivante »

Propulsé par WordPress