Interviouveur : Alors, Bois Sec ! Comment définir votre musique ? Du bal, du folk, du bal folk ?
Bois Sec ! : Exac’.


I. :
Peut-on dire que vous explorez le répertoire de toutes les régions de France, interprétant avec le même enthousiasme un rondeau gascon ou une maraîchine vendéenne en passant par des bourrées ou même des danses plus récentes, comme cercles, chapeloises, voire paso ?
BS ! : On peut.

I. :
…Et aussi toutes les autres danses que je n’ai pas citées ?
BS ! : Aussi.

I. :
Sortez-vous parfois des limites hexagonales ?
BS ! : ???

I. :
Jouez-vous des trucs pas français ?
BS ! : un peu.

I. :
… Et vous accordez une grande attention au plaisir des danseurs, travaillant particulièrement la couleur instrumentale et le tempo, non ?
BS ! : Si.

I. :
Entrelacez-vous les pratiques instrumentales et vocales, vous frottez-vous à la pureté des voix nues ?
BS ! : Euh…

I. :
Je veux dire, vous chantez souvent pour faire danser ?
BS ! : Ah ! Ben oui.

I. :
Vous privilégiez les airs traditionnels ou réputés tels, mais jouez-vous des compositions persos ?
BS ! : Y en a.

I. :
Eh bien, merci BOIS SEC ! pour votre volubilité communicative ! À bientôt pour votre prochain…
BS ! : prochain quoi ?

I. :
N’intervenez-vous pas pour des animations et surtout des bals folks ?
BS ! : Si…

I. :
Donc, à bientôt pour votre prochain… prochain… ?
BS ! : … bal ?